accouchement

Quand la maternité devient télé-réalité [Babyboom #1]

 

Babyboom : premier épisode

Je l'admet, j'attendais vraiment cette émission d'un mauvais oeil. Rien que le principe d'associer ce moment incroyable de la vie - la naissance - à la télé-réalité m'a fait hérisser les poils.

 

Ce mardi 23 août à 23h20 j'ai donc regardé le "premier épisode" de la série Babyboom et je vais rapidement en faire un topo perso.

Lire la suite

Il était un souvenir...

deep-breath.jpg

Lors de ma 3ème et 4ème année d'études de SF, j'ai eu l'occasion de partager une expérience intense et enrichissante : je suis allée en "stage" dans un hôpital public au Maroc pratiquant les "accouchements gratuits" pour que les femmes enceintes des campagnes viennent accoucher en structure hospitalière. 

Première expérience que j'ai donc déjà évoqué très brièvement lors de mon retour de stage avec les mots d'une jeune ESF sortant d'une expérience en fin de compte difficile.

Cet hôpital, c'est l'intitulé dont il dispose mais sans en avoir vraiment l'apparence...  L'entrée de la maternité se fait par une double porte devant laquelle de nombreuses familles (parents, frères, soeurs etc) patientent en attendant le verdict de la sage-femme, à savoir si leur fille/soeur/femme peut rester à la maternité ou doit pour la énième fois rentrer à la maison car ce n'est pas le "bon moment".

* âmes sensibles : s'abstenir de lire la suite, merci

Lire la suite

La tata de coeur

undefined

Mme J. est une primipare de 40 ans enceinte de jumeaux suite à une FIV. C'est une grossesse très précieuse et attendue depuis de longues années.

Mais à 31SA elle vient alors faire un tour chez nous pour MAP (menace d'accouchement prématuré) : protocole classique nous faisons la corticothérapie , une tocolyse etc. Immédiatement je me suis attachée à elle et ses bébés, cela arrive parfois, le feeling est immédiat et on accroche. Hospitalisée chez nous j'ai donc eu l'occasion de beaucoup m'occuper d'elle et de ses jumeaux.

Étant une clinique de niveau 1, nos médecins faisant de la PMA (procréation médicalement assistée) nous avons pas mal de grossesses gémellaires et tardives et nous avons parfois tendance à les mettre sous "cocon" quand ces grossesses sont très précieuses et courent un risque (ici MAP). Après, le but n'est pas de les garder au point qu'il y ai un risque réel qui outrepasse nos compétences de niveau 1 mais nous avons du mal à les faire aller dans les niveaux 2 ou 3 qui ne seront pas dérangés de les voir accoucher à 33SA.... Et nos patientes ne le veulent pas non plus.

Pour revenir à Mme J.,

Lire la suite

Le Site Passion Sage-Femme vous remercie de votre visite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site