reconnaissance

La lutte contre la désinformation continue

La lutte des femmes

Parcequ'il ne faut pas se laisser faire, femmes - sages-femmes - et médecins soucieux de leurs patientes doivent s'unir contre ce genre de propos...

Je parle de ce récit (parmis tant d'autres, malheureusement, le SYNGOF en a fait des belles aussi) d'une gynéco-obstétricienne à côté de la plaque - et des femmes aussi apparemment... [EDIT : à ce récit se sur-ajoute celui là, tout aussi insupportable... je vous conseille de lire les commentaires à la fin)

Ce qui me tiens plus particulièrement à coeur, c'est de vous transmettre les récits suivants, en réponse aux précédents, écrits par mes collègues twiterrien(ne)s sage-femme, maman et médecin généraliste. Je ne poste pas ici mon avis personnel car il rejoint de loin les leurs :

Lire la suite

L'écho des sages-femmes et moi

Quand Carole du blog l'écho des sages-femmes et Les Baluchons bio de Fleur d'ô m'a proposé d'être la sage-femme du mois de Mars, j'ai été très flattée.

Blog l'écho des sages-femmes

Carole fait honneur aux sages-femmes (et aux femmes !) en leur dédiant ce blog qu'elle agrémente tous les mois de nouveau récits de sages-femmes, de thèmes autour de la naissance et de causes à soutenir. Une approche que je trouve particulièrement intelligente.

Ainsi je souhaite vous faire partager ici ma petite participation à ce blog avec :

Lire la suite

La tata de coeur

undefined

Mme J. est une primipare de 40 ans enceinte de jumeaux suite à une FIV. C'est une grossesse très précieuse et attendue depuis de longues années.

Mais à 31SA elle vient alors faire un tour chez nous pour MAP (menace d'accouchement prématuré) : protocole classique nous faisons la corticothérapie , une tocolyse etc. Immédiatement je me suis attachée à elle et ses bébés, cela arrive parfois, le feeling est immédiat et on accroche. Hospitalisée chez nous j'ai donc eu l'occasion de beaucoup m'occuper d'elle et de ses jumeaux.

Étant une clinique de niveau 1, nos médecins faisant de la PMA (procréation médicalement assistée) nous avons pas mal de grossesses gémellaires et tardives et nous avons parfois tendance à les mettre sous "cocon" quand ces grossesses sont très précieuses et courent un risque (ici MAP). Après, le but n'est pas de les garder au point qu'il y ai un risque réel qui outrepasse nos compétences de niveau 1 mais nous avons du mal à les faire aller dans les niveaux 2 ou 3 qui ne seront pas dérangés de les voir accoucher à 33SA.... Et nos patientes ne le veulent pas non plus.

Pour revenir à Mme J.,

Lire la suite

Le Site Passion Sage-Femme vous remercie de votre visite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site