Qu'est-ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance au glucose survenant, ou du moins diagnostiqué, en cours de grossesse.

Diabète et grossesse Il est en rapport avec l'insuline (hormone hypoglycémiante sécrétée au niveau du pancréas) qui peut avoir un souci de sécrétion ou alors une résistance au niveau des récepteurs de celle-ci. L'insuline permettant (avec le Glucagon) de réguler la glycémie (taux de glucose dans le sang), le fait qu'elle soit moins sécrétée ou intégrée par les récepteurs entraîne une hyperglycémie plus ou moins sévère.

C'est cette hyperglycémie (taux de glucose élevé dans le sang) qui entraînera des complications chez la maman ou le foetus.

 Quels sont les risques de développer un diabète gestationnel ?

L'apparition d'un diabète gestationnel est favorisée par des facteurs de risque : des antécédents personnels et familiaux de diabète-de pré-éclampsie-de fausses couches à répétition-d'accouchement d'un bébé de plus de 4kg (macrosomie), puis un âge>35 ans, une glycosurie, l'obésité...

 

Notion importante sur la grossesse

D'ores et déjà, il faut savoir que la grossesse est dite "diabétogène" ce qui signifie qu'elle entraîne d'office une modification de la sécrétion d'insuline (sans pour autant qu'il y ai déclenchement d'office d'un diabète gestationnel !).

Cette sécrétion d'insuline est progressive tout au long de la grossesse. Ainsi si le diabète n'est lié qu'à la grossesse, il apparaît généralement en 2ème partie de grossesse qui est donc une période hyperglycémiante.

 

Quels sont les risques encourus pour le foetus et la maman suite à un diabète (mal équilibré) ?

Pour le foetus : risque de mort in utero, hydramnios, macrosomie (poids>4 kg) avec tous les risques associés pour l'accouchement (si traumatisme : séquelles), hypoglycémie néonatale et donc risque de séquelles neurologiques, hypocalcémie, hyperbilirubinémie (jaunisse du bébé).

Pour la maman : hypertension, pré-éclampsie, infections urinaires et vulvo-vaginales, césarienne  plus fréquente (si gros bébé : pas de passage par voie basse ou passage difficile), 1 risque sur 2 de développer un diabète insulino-dépendant dans les 8 ans.

 

Comment dépister le diabète gestationnel ?

Comme dans 30 à 40% des cas les facteurs de risque peuvent être absents, il est conseillé à toutes les femmes enceintes (mais non systématique) de se faire dépister entre 24 et 28SA et dès le début de la grossesse voir même en préconceptionnel pour les femmes à risque (âge maternel > ou = à 35 ans, IMC > ou = à 25, atcd de diabète personnel ou dans la famille proche, atcd de macrosome)

Si nous sommes au 1er trimestre (car facteurs de risque), une glycémie à jeun suffit, valeur seuil évoquée à 0,92 g/l (5,1 mmol/l)

*(1,26 g/l (7 mmol/l) pour le diabète de type 2)

Le test de dépistage s'appelle test de O'Sullivan, qui se caractérise par :

Test de O'Sullivan * La prise par voie orale de 50g de glucose à n'importe quel moment de la journée, à jeun ou non, avec si nécessaire 150mL d'eau.

* Puis prélèvement sanguin 1h après pour déterminer la glycémie.

* Résultats du test O'Sullivan :

Si glycémie < 1,30g/L : pas de diabète gestationnel

 Diabète gestationnel confirmé si glycémie > 2g/L

 

Mais si glycémie ≥ 1,30g/L, le test est tout de même dit "positif" et nécessite donc un 2ème test la semaine suivante pour confirmer un diabète gestationnel : l'HGPO = test d'HyperGlycémie Provoquée par voie Orale, qui se caractérise par :

Test HGPO * La prise par voie orale de 100g de glucose, à jeun (10h)

* Prélèvement sanguin à jeun puis 1h, 2h et 3h après

* Résultats du test de l'HGPO : Valeurs "seuil" : à jeun : 0,95g/L

                                                                      à 1h :1,80g/L

                                                                      à 2h : 1,55g/L

                                                                                                          à 3h : 1,40g/L

Si au moins 2 prélèvements ont une valeur supérieure ou égale à la valeur seuil correspondant, le diabète gestationnel est confirmé (exemple : à 1H : 1,95g/L et à 3h : 1,60g/L)

Si une seule valeur est pathologique, on parlera d'hyperglycémie modérée et la prise en charge restera diététique.

 OU en faisant un HGPO (= test OMS) directement (sans O'Sullivan au préalable) avec la prise de 75g de glucose et prélèvement sanguin à jeun et 2h après.

Les valeurs seuil (d'après l'OMS) sont alors : à jeun : 1,26 g/l (7 mmol/l)
                                                                   
                                                                 à 2h: 1,40 g/l (7,8 mmol/l)
 

Diabète gestationnel si une des 2 valeurs est supérieure au seuil                                            

Quelle prise en charge lorsque le diabète gestationnel est dépisté ?

* Diététique : le régime alimentaire doit être fait au cas par cas et doit tenir compte du poids avant la grossesse et de la prise de poids au cours de celle-ci. Il est conseillé que l'alimentation comporte 40 à 50% de glucides (privilégier les fibres et les aliments de faible index glycémique). Répartition de la ration énergétique totale en 3 repas et 3 collations. Et biensur une activité physique régulière et modérée si pas de contre indications obstétricales.

(L’apport recommandé est entre 25 et 35 kcal/kg/j).

* (Auto)Surveillance glycémique : - une auto-surveillance quotidienne par glycémie capillaire (le stylo qui pique un doigt pour récupérer une goutte de sang et qui donne la glycémie via un appareil portable) : la matin à jeun, puis 2h après chaque repas (soit 4 à 6 fois/jour).

- Glycémie par prélèvement sanguin (veineux) tous les 15 jours (une à jeun et une 2h après le repas)

- Surveillance accrue de la cétonurie (par bandelette urinaire) si glycémie > 2g/L.

* Médicamenteuse : Si au bout d'une semaine le régime ne permet pas de réguler la glycémie (objectif :  glycémie à jeun < 0,95g/L et/ou 2h après le repas < 1,20g/L) et que les glycémies restent supérieures aux valeurs recommandées, des injections d'insuline sont indiquées. L'insulinothérapie est alors commencée à l'hôpital pour être correctement adaptée. Elle consiste en une injection d'une dose précise d'insuline dite "rapide" avant chaque repas puis une injection d'insuline dite "intermédiaire" au coucher.


Pour conclure, il est important que la glycémie soit équilibrée, ainsi la surveillance de la grossesse n'en restera que plus "classique". L'accouchement n'a pas à être induit plus tôt si aucune contre-indication n'apparaît et si le bébé ne présente pas de macrosomie.

A la naissance il sera normal que le bébé soit plus surveillé car le risque d'hypoglycémie est important. Ainsi il sera conseillé de l'alimenter le plus tôt possible et une glycémie sera réalisée à 1h de vie et renouvelée toutes les 2h. Cette glycémie doit être > 0,40g/L

En post partum pour la maman : l'insulinothérapie est stoppée et les glycémies sont surveillées (voir si le diabète est non lié à la grossesse). Puis 3 à 6 mois après l'accouchement, il est recommandé de refaire une HGPO (avec 75g de glucose).

______________________________________________________________________

Sources :

Collège national des gynécologues et obstétriciens français, Protocoles en gynécologie et en obstétrique, Masson, 2007 (1997)

PIERRE F., BERTRAND J.Mémento d'obstétrique, Maloine, 2006 (1997)

Internet

CNGOF : http://www.cngof.asso.fr/D_TELE/RPC_DIABETE_2010.pdf

HAS : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/diabete_gestationnel_synth.pdf

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (4)

1. Sabrina 06/03/2011

Je me souviens bien de ce jour pour mes 2 grossesses.
*Première grossesse, j'ai bien aimé cette petite potion
*Deuxième grossesse ... beaucoup plus dur à avaler et test " limite " donc HGPO à faire !
Seule, mal installée, en position assise pendant 3 heures, vertiges, nausées et grosse panique à l'idée de ne plus pouvoir manger mes barquettes au chocolat ou un bon Mc D*
Heureusement, résultats ok !


A part la prise de sang, y'a t-il d'autres moyens, qui associés permettraient de se rendre compte d'un diabète ? A l'échographie par exemple avec un bébé plus gros que la "normale" ? Hypertension de la maman ?

2. Lullabaloo (site web) 06/03/2011

Bonjour !

Alors les moyens de dépistage sont tous donnés ci dessus, mais certains "signes" peuvent apparaître et nous pousser à faire ces tests (gros bébé, hypertension etc comme tu le cites).
Rien qu'à l'écho de voir telle ou telle chose cela ne diagnostique pas le diabète mais nous amène à faire ces tests pour le diagnostiquer.
Donc en fait on en revient toujours à les faire pour confirmer ou infirmer le diabète gestationnel, sans ceux-ci on ne peut pas avérer la présence d'un diabète gestationnel.

3. lunette soleil femme (site web) 05/07/2012

Bonjour, j`ai vraiment aimé votre blog. Je ne suis pas forte dans , avez-vous d`autres billets sur le même sujet ?
Continuez ainsi, c`est toujours agréable de lire vos articles !

Clara.

4. lullabaloo (site web) 12/07/2012

Bonjour,
Merci c'est très gentil ! Je n 'ai pour le moment pas écrit d'autres articles sur ce sujet.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Le Site Passion Sage-Femme vous remercie de votre visite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×