Vitamine D et grossesse

La vitamine D est aussi appelée calciférol ou vitamine antirachitique. C’est une vitamine liposoluble ce qui signifie qu'elle est soluble dans les graisses.

Son rôle majeur est de stimuler l’absorption intestinale de calcium et de phosphore.

La vitamine D dont je vais vous parler est plus précisément appelée vitamine D3 ou cholécalciférol. Elle est synthétisée au niveau de la peau par l'action des ultraviolets (290-315 nm)  sur le cholestérol. Elle est également présente dans les aliments d'origine animale comme les huiles de poissons.

 Les facteurs de risque d’une carence en vitamine D sont les suivants : la latitude, la pigmentation de la peau, l’exposition à la lumière, l’âge.

Ainsi nous ne synthétisons pas tous la même quantité de vitamine D selon l'endroit ou nous habitons dans le monde, selon notre âge et selon notre couleur de peau.

 Voici une carte indiquant le nombre de mois où nous ne synthétisons pas la vitamine D3 en fonction de là où nous nous trouvons :

 

 

 Ainsi, pour savoir si une prescription de vitamine D est nécessaire un dosage sanguin de 25OHD peut être demandé.

Depuis 2007, il est conseillé d'avoir une concentration de 25OHD > 30 ng/mL (75 nmol/L)

 => La carence en vitamine D durant la grossesse peut diminuer le transport placentaire du Calcium médié par la PRHrP (hormone parathyroïdienne) et donc la constitution de masse osseuse. Il a été observé que des enfants nés de mères carencées en vitamine D pouvaient présenter une croissance retardée, une hypocalcémie néonatale, une croissance linéaire et une prise de poids réduite.

 Cette carence en vitamine D est bien réelle notamment chez les femmes en Belgique et en France, celle ci peut avoir des répercussions sur leur enfant mais aussi sur leur propre tissu osseux.

Ainsi l’apport journalier recommandé ne serait pas suffisant pour augmenter le taux de vitamine D et la maintenir au-dessus de 30 ng/ml.

 

=> Pour maintenir ce taux supérieur à 30 ng/ml, il faudrait donner en moyenne 1000 UI par jour ou 25.000 UI tous les 15 jours ou 100.000 UI tous les 2-3 mois.

Le CNGOF recommande l'administration d'une dose unique de 100.000 UI au début du 7ème mois de grossesse

 

Il faut préciser que les mères carencées en début de grossesse le seront toujours après un apport de 800-1600 UI/jour. Ainsi de plus en plus d'auteurs recommandent des apports supplémentaires de 2000 à 10.000 UI durant la grossesse et la lactation ! 

________________________________________________________

Sources :

Exposé aux 4ème année sage-femme d'Etienne Cavalier, chimie médicale, du CHU de Liège

Dawson-Hughes B, Heaney R, Holick M, Lips P, Meunier PJ, Vieth R., Estimates of optimal vitamin D status, Osteoporos Int 2005, 16 : 713-716

Pawley N, Am.J. Clin.Nutr, 2004

L Armas, B Hollis, R Heaney, Vitamin D2 is much less effective than vitamin D3 in humans, J Clin Endocrinol Metab 2004 ; 89 : 5387-5391

Internet :

CNGOF : http://www.cngof.asso.fr/D_PAGES/PURPC_03.HTM#syst

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Le Site Passion Sage-Femme vous remercie de votre visite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×